Via Cordata - Dramont a Saint-Raphael

On a testé pour vous : la via cordata au Dramont

La semaine dernière, l’équipe Estérel Côte d’Azur a testé une activité insolite et originale : la via cordata. A mi-chemin entre escalade et via ferrata, la via cordata permet de faire corps avec la nature tout en vivant des sensations fortes ! Dans le magnifique cadre du Dramont à Saint-Raphaël, revivez avec nous cette sortie singulière !

 

La Via Cordata : Qu’est-ce que c’est ?

Moins connue que l’escalade est la via ferrata, la via cordata vous permet de grimper sur le même type d’espaces rocheux. La différence est que contrairement à la via cordata, il n’y a aucun équipement spécifique d’installé sur les voix. Toute l’ascension se fait au contact de la nature, en s’appuyant sur les aspérités des rochers pour prendre appui. La via cordata se rapproche donc plus de l’escalade et permet une réelle immersion avec son environnement.

 

1ère étape : prise en main du matériel

Quel endroit magnifique pour découvrir cette activité !!! Notre moniteur nous a donné rendez-vous au petit port de pêche du Poussaï, particulièrement pittoresque.

Nous sommes un groupe d’environ 10 personnes. Après nous avoir équipé de nos baudriers, mousquetons et casques, nous partons à pied par le « Sentier du Cap du Dramont ». En chemin, on découvre quelques criques cachées dans lesquelles on se promet de revenir rapidement…

Nous arrivons quelques minutes plus tard au pied du Rocher Cathédrale que nous allons gravir, juste en face de l’Ile d’Or.

 

Le site : Le rocher cathédrale au Dramont

Ce promontoire rocheux se situe juste en face de l’île d’Or en bord de mer. Le sentier du Cap Dramont passe à sa base et il est possible de le contourner par l’arrière pour suivre le chemin du littoral. C’est un lieu tout simplement magique car le rouge de la roche se fond dans le bleu turquoise de ma mer. Un vrai spectacle pour les yeux !

 

C’est parti pour l’ascension !

Une fois arrivés, nous décrochons notre regard du spectacle qui s’offre à nous pour écouter les recommandations de Pascal, notre moniteur du jour. Un peu de sérieux ! Même s’il nous met rapidement à l’aise avec toutes ses blagues 🙂

Première recommandation : relier nos harnais à la ligne de vie continue. Avec nos 2 mousquetons, nous sommes assurés d’être toujours accrochés à la ligne de vie jusqu’à la fin de l’itinéraire.

Deuxième recommandation : On fait corps avec la nature et on se sert d’elle pour progresser ! Le parcours que nos moniteurs ont choisi est adapté même pour les amateurs. Les prises sont assez faciles d’accès et on peut progresser rapidement.

Troisième recommandation : L’astuce est de toujours rester au niveau de la ligne de vie lors de notre progression. Ainsi, si l’on dérape, la distance séparant la ligne de vie de notre baudrier est plus courte et l’on a moins de risque de se faire mal.

Antoine, notre stagiaire, est devenu un as de la via cordata !

Nous partons les derniers du groupe et avons l’avantage de pouvoir repérer où les premiers positionnent leurs pieds et mains pour suivre le même chemin qu’eux. Rapidement, on se retrouve sur la face avant du rocher avec la mer juste sous nos pieds ! La vue est vraiment magnifique, on pourrait presque toucher l’île d’or du bout des doigts !

 

Via cordata : le passage délicat

A la moitié du parcours, les prises sont un peu plus difficiles d’accès et nécessites de faire de plus grands mouvements. C’est le passage le plus vertigineux du parcours, mais c’est aussi là que l’on a le plus de sensations fortes ! Sous nos pieds, les kayakistes et plongeurs longent la côte et nous font signe de la main. Nous leur répondons rapidement puis nous ré-agrippons car le courage, ça va 2 minutes, mais pas plus !

 

Arrivée au sommet : le plus beau point de vue du Dramont !

Au sommet du rocher nous attend notre récompense : une vue à 360° depuis la plage du débarquement sur notre droite jusqu’aux criques du Dramont sur notre gauche. Au dessus de nous, le sémaphore.

On en profite pour vous faire vivre cette expérience en live sur notre page Facebook, pendant que les premiers commencent déjà à entamer le pont de singe pour rejoindre l’autre partie du rocher.

Le clou final : Une descente en rappel de 35 mètres de haut !

Pour les plus courageux, le parcours se termine avec une descente en rappel de plus de 30 mètres de haut ! Pour les moins courageux (coucou Antoine 😀 ), une descente en rappel de seulement 10 mètres est proposée en alternative. Dans tous les cas, c’est très impressionnant car cela nécessite de se pencher dos au vide, les jambes tendues sur la parois, et de se « laisser tomber » en arrière, retenu simplement par son baudrier. Notre moniteur Pascal assure la descente en faisant glisser notre corde tout doucement. Passé les premiers moments, on prend vite au goût à la descente et on continue en faisant des petits bonds contre le rocher, jusqu’à arriver au sol : notre parcours est terminé.

 

EN BREF
Nous sommes ravis ! Le parcours a duré environ 3h, et tout le long nous n’avons pas cessé de nous répéter « whouaah ». Il faut dire que le cadre est vraiment magique et que la via cordata permet d’accéder à des panoramas que l’on n’aurait pas l’occasion d’admirer depuis le sentier du Cap Dramont. Malgré quelques passages délicats, nous avons relevé le défis et c’est très gratifiant de voir que la peur du vide peut être dépassée ! Notre moniteur nous a encadré tout au long du parcours en nous donnant de bons conseils sur nos prises et nous a fait passer un très bon moment grâce à sa bonne humeur.
Une activité que l’on recommande sans hésiter !

 

INFOS & RESERVATION

L’aventure vous tente ? Réservez votre sortie dès maintenant sur notre site experiencecotedazur.com ! La réservation en ligne vous permet de choisir le jour et l’horaire de votre choix !

 
Besoin de conseil ? Notre service client est disponible au 04 94 19 10 60 !

Commentaires

commentaires